Amadouvier

Koeh-111.jpg

CLASSIFICATION CLASSIQUE
Règne Fungi
Division Basidiomycota
Classe Homobasidiomycetes
Ordre Aphyllophorales
Famille Coriolaceae
Genre Fomes
Fomes fomentarius
J. J. Kickx, 1867
Caractéristiques
Répartition Hémisphère Nord
Biome Forêts de feuillus
Taille (max) 50cm, voire plus
Mode de vie Champignon parasite

Description

* Chapeau 15 à 30, voire 50 cm, épais de 8 à 15 cm, en sabot de cheval, gris-brun, portant des bourrelets concentriques de taille décroissante en allant vers la marge.
* Tubes bruns, sporée jaunâtre.
* Absence de pied, le champignon pousse en console.
* Chair épaisse, brune d'aspect ligneux, coriace. Odeur de banane chez les exemplaires frais.

L'amadouvier est le seul représentant de sa famille, les fomentidés.

Etymologie et autres désignations

Le nom d'amadouvier vient du provençal amadou, signifiant "amoureux", de par sa capacité à s'enflammer. Son nom latin, quand à lui, veut dire "combustible à pansements", en rapport avec ses usages médicinaux.
L'amadouvier est appelé Tinder Bracket en anglais, Zunderschwamm // en allemand, et //Tondelzwam en néerlandais.

Confusions possibles1

L'Amadouvier peut être confondu avec le polypore marginé (Fomitopsis pinicola (Fr.) Karsten) qui préfère le résineux et dont le bord de la fructification est jaune-orangé.
Ne pas confondre non plus avec le « Fomes » du forestier (Heterobasidium annosum (Fr.) Bref.) qui lui est un décomposeur du bois d'épicéa et un pathogène du pin.
La confusion avec le Phellinus nigricans (Fr.) Karten est également possible mais ce dernier a des pores arrondis (5 à 6 par mm) et sa face supérieure presque noir est fendillée. Il vient de plus sur bouleau, ce qui est rare chez l'Amadouvier.

Habitat et répartition

Habitat

C'est un redoutable parasite de plusieurs feuillus : hêtre, platane, bouleau, chêne, marronnier entre autres. Il se fixe sur des arbres faibles ou blessés, produit une pourriture blanche et finit en quelques années par tuer son hôte. Il est à noter que la répartition de ce champignon correspond à la répartition des arbres qui en sont l'hôte, et, en conséquence, on aura tendance à le rencontrer moins facilement lorsque l'altitude atteint les les 200 mètres, pour disparaître totalement entre 1000 et 1500 mètres.

Répartition géographique

Pays et régions où le taxon est présent, à l'état naturel ou introduit, ainsi que, si possible, quelques indications sur la rareté de la plante.
Une carte sera ici du meilleur effet !

450px-Zunderschwamm01.JPG

Informations complémentaires

Bien que l'amadouvier ne présente aucun intérêt alimentaire, il présente néanmoins d'autres vertus dignes d'être exposées ici.

L'amadou

L'amadou est une substance extraite de l'amadouvier. Il s'agit de la couche de matière présente entre les tubes et l'écorce du champignon. Ce matériau, à la texture veloutée proche de celle de la ouate, est prélevée et éventuellement traitée afin de servir d'allume-feu, ce, depuis le paléolithique supérieur.

Préparation de l'amadou

Une fois l'écorce dure et les tubes retirés, il convient de détailler l'amadou en fines lamelles, qui seront étirées de façon à l'aérer. Ces lamelles seront mises à bouillir pendant une heure dans une solution à 6% de salpêtre ou de nitrate de potassium, avant d'être mis à sécher dans un lieu chaud et sec. Il est à noter que l'amadou sec non traité peut aussi fonctionner lorsqu'il est allumé à l'aide d'étincelles chaudes, comme celles produites par la friction de silex et de marcassite.

Propriétés médicinales

L'amadou, de part ses capacités absorbantes, a longtemps été utilisé comme pansement pour soigner les hémorragies artérielles. Il était également utilisé comme compresse chauffante pour le traitement des rhumatismes et en traitement préventif contre les ulcérations dues à une immobilisation forcée de longue durée.
Dans certaines régions d'Europe, dont la Catalogne en particulier, l'amadou était utilisé dans le traitement des cors et des ongles incarnés. La médecine chinoise et indienne l'utilisait, quand à elle, en usage interne pour ses propriétés diurétiques et laxatives.

Autres usages

De part sa texture, l'amadou a également été utilisé, notamment en Roumanie, dans la confection de chapeaux. Le champignon, dans son entier, a également été utilisé comme siège par les forestiers d'Europe de l'est, ainsi que comme vase dans ces mêmes régions (accroché à l'envers sur les murs et évidé au niveau des tubes).

SOURCES



Champignons, Coriolacés - Feu par percussion

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License